LE TEMPS D’ARRIVER

En résumé…

Après une rupture amoureuse, un homme se retrouve seul. Habitant Paris, il rumine jour et nuit, retrouvant la présence de l’être aimé un peu partout, à un coin de rue, à une terrasse. Un soir, par hasard, il obtient le nom de la ville où sa femme est partie vivre. Encore fou d’amour il décide de l’y retrouver, pour espérer tout arranger. Mais que faire, que dire? pour la convaincre? Pour se donner le temps d’y réfléchir, il va utiliser tout le temps d’arriver: car son chemin, il le fera à pieds jusque Marseille.

En Avis…

Livre initiatique, plus que la fin (qui est ouverte) ce sont les réflexions et les rencontres du personnages qui vont nous intéresser ici.

Le personnage va suivre les chemins balisés, les routes de Compostelle pour cheminer à pieds. Mais il est humain: parfois avec la fatigue, ou le mauvais temps il déroge à la règle et accepte d’être pris en stop.

Au début ce personnage est fou d’amour, il n’en dort plus de cette rupture, n’arrive plus à se concentrer sur son métier. Et pourtant au gré des rencontres il se laissera séduire et tenter par une autre femme, le temps d’une aventure, sans pour autant perdre de vue son objectif: reconquérir le coeur de sa femme. On peu trouver cela choquant mais durant ne rencontre d’auteur,celui-ci a expliqué vouloir son personnage humain, avec des défauts.

Ce qui est assez amusant c’est la préparation et en même temps la décision soudaine de partir: le personnage a acheté des chaussures de randonné, préparé un sac avec un peu de matériel mais… n’a pas réfléchi à comment se couper du monde (son boulot, sa famille et ses amis). C’est en mentant à sa mère qu’il décide d’utiliser cet alibi pour tous: il se rend dans une maison d’auteurs .Seul son meilleur ami est informé et ment pour lui à son travail (maison d’édition pour un journal enfantin).

Il y a pas mal  de rencontres (Giovanni qui rejoint un cirque en faillite pour assister à la dernière représentation, une femme divorcée et son petit garçon, 2 belges sur la route de Compostelle, etc.). Chaque rencontre vient ajouter une pierre à l’édifice en aidant le personnage à se rendre à Marseille.

La femme aimée reste mystérieuse tout le long du livre (c’est d’ailleurs pour ça que j’ai fait mon propre résumé et non recopié celui du livre car le résumé de la quatrième de couverture dévoile beaucoup trop de choses. En discutant avec l’auteur c’est un regret pour lui, mais pour un premier roman il n’était pas au courant de tous les fonctionnements dans l’édition et il fut peu consulté…). Donc si vous voulez conserver le mystère (on apprend le prénom de cette femme que vers les 120 pages environ), NE LISEZ PAS LE RESUME DE LA QUATRIEME ^^ !

En Bref…

Bon style, une alternance récit et pensées personnelles du personnage, je me suis laissée transportée sur les chemins. (lu en 4h). J’ai simplement peu apprécié la fin car celle-ci, comme dit plus haut, est ouverte et je n’apprécie pas les fin ouverte… mais l’auteur se défend en précisant que le livre porte son intérêt sur le voyage et non les retrouvailles!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s